GUATEMALA

 

Le Guatemala, berceau de l'extraordinaire culture Maya où foisonnent temples et monuments archéologiques est  le pays des Mayas et des volcans.
Ici, au Guatemala, les Mayas ont conservé, leurs coutumes, fêtes, danses et artisanat riche en couleur.
Des hautes Terres à la forêt vierge, le Guatemala présente fièrement ses beautés aux visiteurs.

 

 

Des climats et une végétation très variée.

 

Entre océan Atlantique (golfe du Honduras) et océan Pacifique, le Guatemala, traversé par le 15e degré de latitude nord, se trouve en pleine zone tropicale, ce qui lui vaut, au nord, dans les basses terres, un climat chaud et humide, et plus au sud, dans les hautes terres, un climat plus contrasté dont les températures peuvent descendre vers 0° C. La saison sèche, d'octobre à avril, prélude à la saison humide dont les fortes précipitations sont favorisées par de hautes montagnes qui arrêtent les nuages.

 

Le Guatemala présente un nombre important de « microclimats locaux » conditionnés par l’altitude, le relief et la proximité de la mer.

 

Les plus hauts sommets de la chaîne de volcans guatémaltèques avoisinent les 4000 mètres d’altitude.

Une terre indienne

 

Peuple indien d'Amérique centrale fondateur d'une brillante civilisation précolombienne qui s'étendit sur les territoires actuels des Etats mexicains des Chiapas et du Yucatán, et sur ceux du Belize, du Guatemala et du Honduras, les Mayas sont aujourd'hui quelque 2 millions qui appartiennent au groupe linguistique maya. Dans les forêts tropicales du Petén et sur les terres arides du Yucatán, les Mayas ont, durant plus de deux millénaires, développé une civilisation prestigieuse.

 

Au IX e siècle de notre ère, leurs cités furent peu à peu abandonnées, pour n'être redécouvertes par les explorateurs qu'à partir du XIX e siècle. Mais les peuples mayas ont su jusqu'à nos jours préserver leur identité, en dépit des invasions et des conquêtes.

 

Avec plus de 60 % de descendants mayas, le Guatemala est le pays d'Amérique latine qui, après la Bolivie, compte le plus d'amérindiens.

 

Pedro de Alvarado, un conquistador espagnol lieutenant de Cortes, détruisit en partie et soumit brutalement les peuples mayas entre 1523-1527.

 

Le Guatemala s'émancipa de l'autorité espagnole en 1821, faisant alors partie du Mexique. Très vite, il se sépara du Mexique pour former avec d'autres régions les Provinces unies d'Amérique centrale. Une guerre éclata en 1838 et s'acheva en 1840, à travers laquelle le Guatemala acquit son territoire actuel.

 

La longue guerre civile qui endeuilla le Guatemala a pris fin avec la signature des accords de paix en 1996 entre la guérilla et l’état.

 

Porte parole de la communauté indienne Rigoberta Menchu se voit décerner le prix Nobel de la paix.

Rigoberta Menchu
Rigoberta Menchu

Écrire commentaire

Commentaires: 0
FB en Guatemala
FB en Guatemala
FB en france
FB en france

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.